Une meilleure protection grâce à la communication numérique entre motos et voitures

Une meilleure protection grâce à la communication numérique entre motos et voitures

Une nouvelle technologie Bosch pourrait prévenir près d’un tiers des accidents de deux-roues

Vendredi 2 juin 2017  

  • L’interconnexion des deux-roues et des voitures assure la visibilité numérique des deux-roues
  • Dirk Hoheisel, membre du Conseil d’administration de Bosch : « Nous créons un système de protection numérique pour motocyclistes. »
  • Le risque d’être tué lors d’un accident est 18 fois plus élevé pour les motocyclistes que pour les automobilistes
  • Projet de développement associant Bosch et ses partenaires Autotalks, Cohda Wireless et Ducati

 

Stuttgart – Les premiers beaux jours de l’année marquent le début de la saison de moto, qui s’accompagne hélas aussi d’une augmentation du nombre d’accidents de la route. Les motocyclistes font partie des usagers de la route qui courent le plus de risques : celui d’être tué lors d’un accident est 18 fois plus élevé pour les motocyclistes que pour les automobilistes. On a dénombré l’an dernier près de 30 000 accidents impliquant une moto en Allemagne, dont près de 600 accidents mortels. L’une des causes majeures réside dans le fait que bien souvent, les deux-roues ne sont pas vus dans le trafic, que ce soit aux intersections ou lors de dépassements. Bosch entend changer les choses. Avec ses partenaires Autotalks, Cohda Wireless et Ducati, l’entreprise a développé un prototype de solution intelligente : « Nous faisons en sorte que les motos et les voitures communiquent, créant ainsi un système de protection numérique pour les motocyclistes », explique Dirk Hoheisel, membre du Directoire de Bosch. L’objectif est de prévenir l’apparition de situations dangereuses.

 

L’interconnexion pourrait prévenir près d’un accident de moto sur trois
Selon les estimations des experts en accidents Bosch, la communication entre les motos et les voitures pourrait prévenir près d’un accident de moto sur trois. « Grâce à des systèmes de sécurité tels que l’ABS et le contrôle de stabilité pour motos, Bosch a déjà considérablement accru la sécurité des deux-roues. En connectant Ies motos, nous passons un niveau de sécurité supérieur », indique Dirk Hoheisel. Voici le principe de fonctionnement du système : jusqu’à dix fois par seconde, les véhicules situés dans un rayon de plusieurs centaines de mètres échangent des informations sur le type de véhicule, la vitesse, la position et le sens de circulation. Bien avant qu’une moto puisse être vue par les conducteurs ou les capteurs de leurs véhicules, cette technologie les informe qu’une moto est en approche, leur permettant ainsi d’adopter une stratégie de conduite plus prédictive. Une situation dangereuse typique survient par exemple lorsqu’une moto se rapproche de l’arrière d’une voiture sur une route à plusieurs voies, entre dans son angle mort ou change de voie pour la dépasser. Si le système détecte une situation potentiellement dangereuse, il peut par exemple alerter le motocycliste et l’automobiliste par une alarme sonore accompagnée d’un message d’alerte au tableau de bord. Chaque usager de la route reçoit ainsi des informations importantes qui contribuent activement à éviter les accidents.

Les véhicules échangent des informations en quelques millisecondes
Les échanges de données entre les motos et les voitures interviennent sur la base du standard public WLAN (ITS G5), qui autorise des délais de transmission de quelques millisecondes seulement entre l’émetteur et le récepteur. Les usagers de la route participants sont ainsi en mesure de générer et d’envoyer des informations importantes sur le trafic. Les véhicules en stationnement ou à l’arrêt transmettent eux aussi des données aux récepteurs environnants. Pour permettre aux deux-roues et voitures qui sont plus éloignés de recevoir les informations nécessaires en toute fiabilité, la technologie fait appel au « multi-hopping », qui transmet automatiquement les informations d’un véhicule à l’autre. Tous les usagers de la route sont ainsi informés dans les situations critiques et peuvent réagir rapidement.


 

---

 

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. Avec un effectif d’environ 390 000 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2016), le Groupe Bosch a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 73,1 milliards d’euros. Ses activités sont réparties en quatre domaines : Mobility Solutions, Industrial Technology, Consumer Goods, et Energy and Building Technology. En tant que société leader de l'Internet des objets (IoT), Bosch propose des solutions innovantes pour les maisons intelligentes, les villes intelligentes, la mobilité connectée et l'industrie connectée. Le Groupe utilise son expertise en matière de technologie des capteurs, de logiciels et de services, ainsi que de son propre Cloud IoT pour offrir à ses clients des solutions inter-domaines et connectées à partir d'une source unique. L’objectif stratégique du Groupe Bosch s’articule autour des solutions pour la vie interconnectée. Avec ses produits et services à la fois innovants et enthousiasmants, le Groupe Bosch entend améliorer la qualité de la vie en proposant dans le monde entier des « Technologies pour la vie ». Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 440 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays. En incluant les partenaires commerciaux, le Groupe Bosch est alors présent dans la quasi-totalité des pays du globe. Ce réseau international de développement, de fabrication et de distribution constitue l’élément clé de la poursuite de la croissance du Groupe. Bosch emploie 59 000 collaborateurs en recherche et développement répartis dans 120 sites.

L’entreprise a été créée par Robert Bosch (1861-1942) en 1886 à Stuttgart sous la dénomination « Werkstätte für Feinmechanik und Elektrotechnik » (Ateliers de mécanique de précision et d’électrotechnique). La structure particulière de la propriété de la société Robert Bosch GmbH garantit la liberté d’entreprise du Groupe Bosch. Grâce à cette structure, la société est en mesure de planifier à long terme et de réaliser d’importants investissements initiaux pour garantir son avenir. Les parts de capital de Robert Bosch GmbH sont détenues à 92 % par la fondation d’utilité publique Robert Bosch Stiftung GmbH. Les droits de vote liés à ce capital social sont confiés majoritairement à la société en commandite Robert Bosch Industrietreuhand KG, qui exerce la fonction d’associé actif. Les autres parts sont détenues par la famille Bosch et par la société Robert Bosch GmbH.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sites www.bosch.be, www.bosch.com, www.iot.bosch.com, www.bosch-press.com, www.twitter.com/BoschPresse, https://www.linkedin.com/company/bosch-belgium