Observatoire Mondial des Marchés de l’Energie publié par Capgemini

Observatoire Mondial des Marchés de l’Energie publié par Capgemini

Les progrès des technologies de production d’énergie accélèrent la Transition Energétique. Mais la croissance des énergies renouvelables continue de déstabiliser les marchés de gros d’électricité en Europe et impacte négativement les résultats financiers des acteurs.

Jeudi 9 novembre 2017 — Paris, le 9 novembre 2017 - Capgemini, en partenariat avec les équipes d’I4CE, de De Pardieu Brocas et Maffei et de Vaasa ETT, publie la dix-neuvième édition de son étude annuelle, qui, pour la première fois, s’étend à d’autres régions que l’Europe pour devenir l’Observatoire Mondial des Marchés de l’Energie (WEMO). L’étude montre que les progrès des technologies de production d’énergie accélèrent la transition énergétique. En même temps, la croissance des énergies renouvelables qui en résulte continue de déstabiliser les marchés de gros de l’électricité en Europe et impacte négativement la situation financière des acteurs du secteur. L’étude révèle aussi un profond changement dans les comportements et attentes des clients avec le développement, par exemple, de l’auto-consommation, des Smart Homes, Smart Buildings, Smart Plants, Smart Cities[1] et la création de communautés pour acheter ou gérer l’énergie différemment. Ceci fragilise encore la situation financière des Utilities traditionnelles. Le rapport les encourage donc à intensifier leurs efforts de transformation en s’appuyant davantage sur le levier Digital.


Les trois principaux enseignements de l’édition 2017 de l’Observatoire Mondial des Marchés de l’Energie sont :


1. L’évolution rapide des technologies de production d’énergie et les gains de productivité associés rendent inéluctable la pénétration des énergies renouvelables, et ce, malgré la fin des subventions en Europe.

Au cours des douze derniers mois, le coût des énergies renouvelables a continué de baisser : l’éolien terrestre et le photovoltaïque - à l’échelle de production des Utilities - deviennent compétitifs dans certains pays par rapport aux sources de production d’électricité traditionnelles (nucléaire, charbon, gaz). Une enchère récente pour des moyens de  production photovoltaïque dans les déserts ensoleillés d’Arabie Saoudite a même battu un record, avec seulement 17$/MWh. Les coûts des batteries ont également baissé de 20% ces dernières années. Les ingrédients sont maintenant réunis pour accélérer la Transition Energétique.

Selon Colette Lewiner, Energy & Utilities senior advisor chez Capgemini : « Les efforts de R&D et d’industrialisation vont bientôt rendre la progression des énergies renouvelables inéluctable, en dépit des investissements nécessaires sur les réseaux pour gérer leur caractère intermittent et décentralisé. En Europe, en l’absence de réforme du système de formation des prix, la forte poussée des renouvelables intermittents a déstabilisé les marchés de gros, impacté négativement la sécurité d’approvisionnement et fragilisé l’équation financière des Utilities. »


2. Les attentes de leurs clients poussent les Utilities à proposer de nouveaux services énergétiques.

Tous les clients (particuliers, entreprises du secteur tertiaire ou industrielles) attendent de leurs fournisseurs des offres leur permettant de mieux gérer leur énergie (auto-consommation, Smart Home, Smart Building, Smart Plant, mobilité électrique). La façon dont les consommateurs achètent ou gèrent collectivement leur énergie évolue également avec le développement de communautés alternatives.

Pour Perry Stoneman, responsable du secteur Energie & Utilities chez Capgemini : « Nous observons que de nombreuses Utilities, à la recherche du Graal, proposent de nouveaux types d’offres à leurs clients : des services différenciants qui apportent une réelle valeur aux consommateurs et génèrent de nouveaux revenus avec de meilleures marges. La plupart des acteurs du secteur vont dans cette direction, avec des variantes d’un pays à l’autre, bien que peu, pour l’instant, aient trouvé la recette idéale. Il leur manque les capacités d’innovation et l’agilité nécessaires pour déployer rapidement et efficacement ce type de services. »


3. Les Utilities traditionnelles, fortement impactées par la Transition Energétique et l’évolution des attentes de leurs clients, ont lancé d’importants programmes de transformation. C’est le moment d’accélérer et d’exploiter le potentiel du Digital.

La plupart des grands acteurs du secteur ont lancé des plans de transformation qu’ils exécutent avec beaucoup de sérieux. C’est le cas même en Amérique du Nord où la Transition Energétique et la transformation des règles de marché ont été moins rapides qu’en Europe et les acteurs locaux moins affectés. Une majorité d’Utilities concentrent leurs plans de transformation sur la simplification des processus internes et ceux qui sont en aval de la chaîne de valeur (réseaux, énergie verte et services clients) en modifiant les modes opératoires et les business modèles. Des gains seraient également possibles dès la production grâce à la révolution numérique. L’évolution des technologies digitales est continue (il y a seulement deux ans on ne réalisait qu’imparfaitement le potentiel de la Robotisation des processus, de l’Intelligence Artificielle, de l’Internet des objets et de la blockchain). Les données (big data) restent également encore largement sous-exploitées.


L’Observatoire Mondial des Marchés de l’Energie est une publication annuelle de Capgemini qui suit les principaux indicateurs des marchés de l’électricité et du gaz en Amérique du Nord, Europe, Sud-Est Asiatique et Australie et témoigne des évolutions et des transformations de ces marchés. Cette 19ème édition, bâtie principalement à partir de l’analyse de données publiques conjuguée à l’expertise de Capgemini dans le secteur énergétique, fait référence aux données de l’année 2016 et de l’hiver 2016/2017. L’étude des indicateurs spécifiques : la régulation, les enjeux climatiques et le comportement des clients - est menée respectivement par le cabinet De Pardieu Brocas Maffei, les équipes de recherche d’I4CE – Institute for Climate Economics et VaasaETT.


Pour plus d’information, accès au rapport complet : https://www.capgemini.com/wemo

Liens vers les infographies : Mondiale, Europe, Amérique du Nord, Asie du Sud-Est, Australie


À propos de Capgemini

Capgemini est un leader mondial du conseil, des services informatiques et de la transformation numérique. A la pointe de l’innovation, le Groupe aide ses clients à saisir l’ensemble des opportunités que présentent le cloud, le digital et les plateformes. Fort de 50 ans d’expérience et d’une grande expertise des différents secteurs d’activité, il accompagne les entreprises et organisations dans la réalisation de leurs ambitions, de la définition de leur stratégie à la mise en œuvre de leurs opérations. Pour Capgemini, ce sont les hommes et les femmes qui donnent toute sa valeur à la technologie. Résolument multiculturel, le Groupe compte 200 000 collaborateurs présents dans plus de 40 pays. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 12,5 milliards d’euros en 2016.

Plus d’informations sur www.capgemini.com. People matter, results count.

[1] Smart Homes, Smart Buildings, Smart Plants, Smart Cities : désignent respectivement les concepts de Maisons, Immeubles, Usines, Villes, dit « Intelligents ».

Contactez-nous

Kris Poté

Vice President Marketing & Communications

Capgemini

John Kinnart

PR Consultant

Outsource Communications