Nette progression du chiffre d'affaires et de la rentabilité de Bosch

Nette progression du chiffre d'affaires et de la rentabilité de Bosch

Bilan positif pour l'année 2017

Mardi 30 janvier 2018

  • Le chiffre d’affaires avoisine les 78 milliards d’euros
  • Le résultat opérationnel atteint 5,3 milliards d’euros
  • Le secteur Mobility Solutions progresse plus vite que la production automobile
  • La nouvelle unité opérationnelle dédiée à l’Industrie 4.0 emploie 500 collaborateurs
  • De nombreuses solutions portent sur l’agriculture intelligente et les villes intelligentes
  • Volkmar Denner, Président du Directoire de Bosch : « Nous avons identifié très tôt le potentiel de l’interconnexion et en récoltons à présent les fruits en remportant des succès commerciaux. »
Stuttgart / Ludwigsburg, Allemagne – Bosch a enregistré une forte hausse de 6,7 % de son chiffre d’affaires en 2017. Selon les données provisoires, l’entreprise de technologies et de services a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires d’environ 78 milliards d’euros. Hors effets de change, la hausse est de 8,3 %. Des effets de change négatifs à hauteur d’environ 1,2 milliard d’euros pèsent sur le chiffre d’affaires. « Nous avons dépassé nos prévisions de croissance et amélioré encore notre situation financière. Nous avons enregistré en 2017 le chiffre d’affaires le plus important de l’histoire de l’entreprise », a déclaré Volkmar Denner, Président du Directoire de Robert Bosch GmbH, lors de la présentation des résultats provisoires à Ludwigsburg. L’entreprise maintient le cap de la croissance grâce à sa capacité d’innovation et à sa stratégie axée sur l’interconnexion. Et Volkmar Denner de poursuivre : « Nous avons identifié très tôt le potentiel de l’interconnexion et en récoltons à présent les fruits en remportant des succès commerciaux. » L’EBIT opérationnel (résultat avant résultats financiers et impôts) a progressé de 6,8 % en 2017, à près de 5,3 milliards d’euros. « Ce succès dans son cœur d’activité permet à Bosch de financer ses efforts pour devenir un fournisseur majeur de technologies pour l’Internet of Things (IoT) et de solutions de mobilité », a expliqué Stefan Asenkerschbaumer, Directeur financier et Vice-président du Directoire de Bosch. L’entreprise perçoit pour les années à venir de nombreuses opportunités dans l’interconnexion d’autres secteurs tels qu’usines, bâtiments et villes, ainsi que dans la transformation de la mobilité. Volkmar Denner a par ailleurs souligné l’importance de faire évoluer la culture d’entreprise pour accompagner la transformation numérique.

Nouveauté : une unité opérationnelle dédiée à l’Industrie 4.0
Selon Volkmar Denner, l’interconnexion et la numérisation font désormais partie intégrante des activités de Bosch au quotidien et y sont solidement ancrées. « La transformation nous offre l’opportunité de montrer que l’excellence n’est pas seulement quelque chose qui existe sur le papier chez Bosch mais aussi de manière pratique. » Bosch perçoit de formidables débouchés dans l’industrie connectée ou Industrie 4.0. C’est pourquoi une nouvelle entité opérationnelle employant 500 collaborateurs a ouvert ses portes en début d’année. Baptisée « Bosch Connected Industry », elle regroupe les activités et le savoir-faire liés à l’Industrie 4.0, notamment dans les secteurs des logiciels et des services. A l’avenir, Bosch proposera également ses compétences en matière de mise en œuvre de l’Industrie 4.0 à des tiers, sous la forme de prestations de conseil. D’ici 2020, l’entreprise table sur plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire réalisé avec l’Industrie 4.0. L’entrée au capital du fournisseur de cartes HERE ouvre à cet égard de nouvelles perspectives à Bosch pour remporter des projets dans le domaine de l’Industrie 4.0.

L’interconnexion relève des défis fondamentaux
Volkmar Denner a souligné l’importance de l’interconnexion via l’Internet of Things: « La planète ne pourra à l’avenir offrir un cadre de vie agréable à ses milliards d’habitants que si nous trouvons des solutions intelligentes à des problèmes urgents. » Dans le cadre de ses quelque 170 projets autour de l’Internet of Things, Bosch relève des défis fondamentaux tels que la croissance de la population, l’urbanisation, la qualité de l’air et le changement climatique. « Nous interconnectons le monde réel via l’Internet of Things pour améliorer la qualité de vie des gens », explique le Président du Directoire de Bosch. En 2017, l’entreprise a par exemple présenté de nouvelles solutions pour l’élevage intelligent ou encore l’agriculture connectée qui devrait contribuer à produire suffisamment pour nourrir huit milliards d’êtres humains à l’horizon 2025. Des solutions basées sur des capteurs et l’intelligence artificielle sont par exemple utilisées pour cultiver des asperges, des fraises, des tomates et du raisin. Des technologies Bosch permettent également un gain d’efficacité et une plus grande durabilité dans le secteur de l’ostréiculture et de l’élevage de bovins. Le marché de l’agriculture numérique devrait progresser de plus de 70 % d’ici 2020.

Maison intelligente et ville intelligente : un espace de vie pour des milliards d’êtres humains
En réponse au nombre croissant d’applications des semi-conducteurs dans le secteur de la mobilité et de l’Internet of Things, Bosch construit actuellement une usine de fabrication de puces à Dresde. L’entreprise investira plus d’un milliard d’euros dans cette nouvelle installation de production d’ici 2021. Les domaines d’application de ces puces incluent par exemple les maisons intelligentes. Pour la cuisine intelligente, Bosch ne proposera pas simplement des appareils électroménagers connectés, mais également de plus en plus de services numériques. L’entreprise intègre l’application de la start-up Kitchen Stories, disponible en douze langues, dans son écosystème Home Connect. Déjà téléchargée plus de 15 millions de fois, cette application comporte plus de 1000 recettes de cuisine et propose des vidéos ou des photos sur leur préparation. En début d’année, Bosch a présenté sa large gamme de produits et de services pour l’interconnexion de villes entières lors du salon CES de Las Vegas. Cette gamme inclut par exemple le laboratoire de l’air mobile « Climo », qui fournit en temps réel des données sur la qualité de l’air dans les villes. Le monde comptera 80 métropoles intelligentes en 2025, et Bosch mène d’ores et déjà 14 projets pilotes dans ce domaine. Le marché de la ville intelligente atteindra 700 milliards d’euros en 2020.

Mobilité urbaine : sans émissions, sans stress et sans accidents
L’urbanisation s’accompagne d’une intensification d’un grand nombre de problèmes. Le trafic urbain augmentera de 30 % d’ici 2050. « Nous voulons parvenir à une mobilité urbaine sans émissions, sans stress et sans accidents. Pour ce faire, nous automatisons, électrifions et interconnectons le trafic », a expliqué Volkmar Denner. A compter de l’été prochain, la plateforme de partage COUP proposera également ses scooters électriques à Madrid. L’automatisation contribuera elle aussi à décongestionner le trafic urbain. Grâce à Bosch et à Daimler, la conduite entièrement automatisée et sans chauffeur deviendra une réalité en zone urbaine d’ici le début de la prochaine décennie. Les premiers véhicules d’essai circuleront sur les routes dès 2018. Bosch et Daimler ont déjà franchi l’an dernier une étape vers la conduite automatisée : sur le parking du Musée Mercedes-Benz de Stuttgart, les entreprises ont lancé la première solution au monde portant sur un service de stationnement automatisé (service de voiturier automatique).

Motorisation du futur : des coopérations au service de la pile à combustible
Bosch a posé des jalons importants en 2017 en matière d’électrification : la production d’une toute nouvelle batterie de 48 volts destinée aux véhicules hybrides et s’intégrant aisément dans de nouveaux modèles de véhicules démarrera dès cette année. Elle permet aux constructeurs établis et aux start-up de faire l’économie de longs et coûteux temps de développement. A partir de 2019, le nouveau groupe motopropulseur électrique (e-axle) de Bosch va accroître l’autonomie des voitures électriques. « Nous mettons un coup d’accélérateur en matière d’électromobilité et avons remporté de nombreux contrats en 2017, dont certains portent sur des milliards d’euros », a expliqué le Président du Directoire de Bosch. Dans le cadre d’un projet de développement avec la start-up américaine Nikola Motors, Bosch travaille à un camion électrique fonctionnant à l’hydrogène. « La pile à hydrogène jouera un rôle important dans le mix d’entraînement au plus tard à l’horizon 2030. Nous renforçons nos activités de développement et étendons progressivement notre gamme de produits », a expliqué Volkmar Denner. En Chine, le plus grand marché en matière d’électromobilité, Bosch collabore avec le constructeur de moteurs pour véhicules utilitaires Weichai dans le cadre d’un projet pilote financé par l’Etat et portant sur une pile à combustible pour véhicules utilitaires. Et Volkmar Denner de poursuivre : « Aucun autre équipementier automobile n’affiche une aussi large diversification en matière d’électromobilité que Bosch, avec sa palette d’activités qui va du vélo au camion. »

Une vision technologiquement viable : le moteur à combustion neutre en CO2
Le Président du Directoire de Bosch a souligné l’importance et le potentiel du moteur à combustion. « Sans diesel, les objectifs de CO2 ne pourront vraisemblablement pas être atteints en Europe. » Concernant le débat actuel sur les interdictions de circuler qui frappent les véhicules diesel, Volkmar Denner a rappelé que la technologie requise pour rendre les diesel à la fois efficaces et économes en ressources existait déjà. Qui plus est, « nous atteignons déjà les seuils fixés pour 2020 avec nos véhicules d’essai. Nous développons et testons déjà des systèmes qui se situent même largement en dessous de ces seuils », a expliqué Volkmar Denner, qui au sein du Directoire de Bosch est également en charge de la recherche et du développement avancé. Les développeurs Bosch ont un objectif ambitieux : un moteur à combustion dont l’air qui est rejeté est  aussi propre que celui qui est aspiré. A l’exception du CO2, ses émissions ne doivent plus se distinguer de l’air ambiant. Utilisé avec des carburants de synthèse, ce moteur à combustion préserverait le climat en affichant un fonctionnement neutre en CO2.

La culture de l’innovation comme moteur de l’interconnexion
« Il n’y a pas de transformation numérique sans changement de culture », a souligné Volkmar Denner. « Nous réinventons le management et la collaboration, renforçant ainsi notre culture de l’innovation. » Dans bien des secteurs, Bosch supprime la hiérarchie et les frontières entre les départements et les fonctions. L’entreprise a déjà éliminé plus des deux tiers des directives typiques des grandes entreprises et mis fin au versement de primes individuelles. La culture de l’innovation de Bosch constitue pour Volkmar Denner un avantage compétitif de taille : « Nous avons la chance de pouvoir compter sur des collaborateurs  habitués à rechercher l’amélioration continue. »

Evolution de l’activité en 2017 par secteur d’activité
Tous les secteurs d’activité ont contribué en 2017 à l’évolution positive de l’activité. Dans le secteur des Mobility Solutions, le chiffre d’affaires 2017 est en hausse de 7,8 % à 47,4 milliards d’euros selon les chiffres provisoires, soit une progression trois fois supérieure à celle de la production automobile mondiale. Hors effets de change, sa croissance s’est établie à 9,2 %. Cette hausse est due notamment à la forte demande en systèmes d’injection diesel, pour les véhicules utilitaires notamment, en systèmes d’injection essence et en systèmes d’assistance au conducteur et d’info-loisirs. Dans le secteur d’activité des Consumer Goods, BSH Hausgeräte GmbH et Bosch Power Tools ont affiché un chiffre d’affaires en augmentation de 4,5 % à 18,5 milliards d’euros. Hors effets de change, la progression était même de 6,7 %. BSH Hausgeräte, qui fêtait ses 50 ans d’existence, a enregistré une hausse particulièrement marquée. Le secteur d’activité des Industrial Technology a affiché une forte croissance de 7,7 % à 6,7 milliards d’euros, soit une hausse de 8,5 % hors effets de change. Cette progression a été portée par la division Drive and Control Technology. Les ventes du secteur d’activité des Energy and Building Technology se sont établies à 5,4 milliards d’euros, soit une hausse de 3,1 %, et de 4,8 % hors effets de change. Les divisions Thermotechnologie et Security Systems ont gagné de nouveaux clients en 2017 grâce respectivement aux solutions connectées pour le chauffage et la climatisation et aux techniques intelligentes pour la sécurité et l’automatisation des bâtiments.

Evolution de l’activité en 2017 par région
En Europe, l’activité du groupe Bosch a affiché une évolution très positive. Son chiffre d’affaires y a progressé de 5,5 % à 40,7 milliards d’euros (6,3 % hors effets de change). Ce succès est dû notamment à une croissance continue en Europe centrale et de l’Ouest. En Amérique du Nord, du fait de facteurs macro-économiques, l’entreprise de technologies et de services a enregistré une croissance qui, hors effets de change, se situe au niveau de 2016. Les ventes ont atteint 12,1 milliards d’euros, soit une baisse de 2,3 % en valeur nominale. La reprise s’est poursuivie en Amérique du Sud avec une hausse de 15 % à 1,6 milliard d’euros. Hors effets de change, la progression est de 12 %. Dans la région Asie-Pacifique incluant l’Afrique, Bosch a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires à 23,6 milliards d’euros, soit une hausse de 14 % par rapport à 2016, et de 17 % hors effets de change.

Hausse des effectifs à plus de 400 000 collaborateurs
Les effectifs du groupe Bosch dans le monde ont augmenté d’environ 11 200 collaborateurs en 2017. Au 31/12/2017, l’entreprise comptait environ 400 500 personnes. Bosch a embauché dans le monde plusieurs milliers d’experts IT et logiciels. Les plus fortes hausses d’effectifs concernent l’Asie-Pacifique et l’Europe centrale et de l’Est. En Allemagne, les effectifs ont augmenté de près de 3 800 personnes.

Prévisions pour 2018 : une hausse du chiffre d’affaires et du résultat en dépit d’un contexte économique difficile
Bosch table pour 2018 sur une croissance mondiale modérée de 2,5 %. Partout dans le monde, l’entreprise de technologies et de services perçoit toute une série de risques conjoncturels dus aux évolutions politiques comme les négociations sur le Brexit, une politique extérieure américaine difficile à anticiper ou encore le conflit nord-coréen. Bosch table sur un ralentissement de la conjoncture économique, notamment en Chine. En dépit de ce contexte difficile, Bosch entend poursuivre la hausse de son chiffre d’affaires et de son résultat en 2018, ainsi que sa transformation pour devenir l’un des leaders de l’Internet of Things et un fournisseur majeur de solutions de mobilité.

Le tableau des chiffres provisoires est disponible ci-dessous.

---

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. Avec un effectif d’environ 400 500 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2017), le Groupe Bosch a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 78 milliards d’euro selon les données provisoires. Ses activités sont réparties en quatre domaines : Mobility Solutions, Industrial Technology, Consumer Goods et Energy and Building Technology. En tant que société leader de l'Internet of Things (IoT), Bosch propose des solutions innovantes pour les maisons intelligentes, les villes intelligentes, la mobilité connectée et l’industrie connectée. Le Groupe utilise son expertise en matière de technologie des capteurs, de logiciels et de services, ainsi que de son propre Cloud IoT pour offrir à ses clients des solutions inter-domaines et connectées à partir d’une source unique. L’objectif stratégique du Groupe Bosch s’articule autour des solutions pour la vie interconnectée. Avec ses produits et services à la fois innovants et enthousiasmants, le Groupe Bosch entend améliorer la qualité de la vie en proposant dans le monde entier des « Technologies pour la vie ».

Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 450 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays. En incluant les partenaires commerciaux, le Groupe Bosch est alors présent dans la quasi-totalité des pays du globe. Ce réseau international de développement, de fabrication et de distribution constitue l’élément clé de la poursuite de la croissance du Groupe. Bosch emploie 62 500 collaborateurs en recherche et développement répartis dans 125 sites.

L’entreprise a été créée par Robert Bosch (1861-1942) en 1886 à Stuttgart sous la dénomination « Werkstätte für Feinmechanik und Elektrotechnik » (Ateliers de mécanique de précision et d’électrotechnique). La structure particulière de la propriété de la société Robert Bosch GmbH garantit la liberté d’entreprise du Groupe Bosch. Grâce à cette structure, la société est en mesure de planifier à long terme et de réaliser d’importants investissements initiaux pour garantir son avenir. Les parts de capital de Robert Bosch GmbH sont détenues à 92 % par la fondation d’utilité publique Robert Bosch Stiftung GmbH. Les droits de vote liés à ce capital social sont confiés majoritairement à la société en commandite Robert Bosch Industrietreuhand KG, qui exerce la fonction d’associé actif. Les autres parts sont détenues par la famille Bosch et par la société Robert Bosch GmbH

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sites www.bosch.be, www.bosch.com, www.iot.bosch.com, www.bosch-press.com, www.twitter.com/BoschPresse, https://www.linkedin.com/company/bosch-belgiumwww.twitter.com/BoschBelgium

Automated parking service
Business developments in 2017 by business sector
Digital Transformation 2017
Facts 2017: growth through innovation
Highlights of the 2017 business year
Industry 4.0 - connected manufacturing