La mobilité pour les métropoles : l’avenir de Bosch passe par la ville connectée

La mobilité pour les métropoles : l’avenir de Bosch passe par la ville connectée

Bosch Mobility Experience 2017 – #BoschME

Lundi 10 juillet 2017  

  • Des solutions technologiques pour améliorer la qualité de vie en ville
  • Vision de Bosch de la mobilité urbaine : zéro émission, zéro stress, zéro accident
  • Déjà 14 projets pilotes en lien avec des villes intelligentes menés à travers le monde
  • En 2017, le secteur d’activité Bosch Mobility Solutions progresse trois fois plus vite que le marché


Boxberg, Allemagne – L’entreprise de technologies et de services Bosch devient un fournisseur de mobilité pour les métropoles. Elle se concentrera davantage à l’avenir sur le développement et la fourniture de solutions pour la mobilité destinées aux villes intelligentes et connectées. La demande pour les concepts de mobilité intelligente en environnement urbain progressent rapidement partout dans le monde. Les mégalopoles sont surpeuplées, avec dans bon nombre d’entre elles un risque de paralysie totale. La population mondiale devient de plus en plus citadine. Plus de six milliards de personnes à travers le monde vivront dans des grandes villes à l’horizon 2050, soit deux fois plus qu’aujourd’hui. Et d’ici là, la circulation urbaine triplera. Avec des agglomérations regroupant près des deux tiers de la population mondiale en 2050, et la croissance de l’urbanisation qui en découle, les problèmes ne feront que se multiplier.

La concentration d’une population de plus en plus nombreuse dans un espace limité aura de nombreux impacts : davantage de trafic et donc de pollution, moins d’espaces verts, plus de bruit et plus de temps perdu lors des déplacements. « Grâce à ses solutions technologiques, Bosch peut contribuer à améliorer la qualité de vie dans les mégalopoles et les agglomérations. Cela passe essentiellement par une mobilité sans émissions, sans stress et sans accidents », déclare Rolf Bulander, membre du Directoire de Robert Bosch GmbH et Président du secteur d’activité Mobility Solutions. Les villes intelligentes constituent également un secteur de croissance économique pour le fournisseur de technologies et de services. Le marché de la ville intelligente progressera de 19 % par an d’ici 2020, pour atteindre un volume de 700 milliards d’euros. Grâce à ses projets de cross-selling, Bosch a déjà doublé ses ventes dans ce secteur au cours des deux dernières années

Aujourd’hui : routes encombrées et air pollué
D’innombrables heures perdues à rechercher une place de stationnement, des livraisons inefficaces sur le dernier kilomètre, des routes surchargées de véhicules privés : tels sont les problèmes de mobilité les plus courants auxquels sont confrontées de nombreuses grandes villes. « C’est toujours la même histoire pour les citadins : des routes encombrées et aucun progrès en vue. Il est grand temps de saisir les opportunités qu’offre l’interconnexion pour rendre le trafic urbain intelligent », déclare Rolf Bulander. Aucune mégalopole ne fonctionnera à l’avenir sans trafic intelligent et sans une nouvelle forme de mobilité. « Nous passons d’une ville centrée sur l’automobile à une mobilité à la fois intelligente et multimodale », ajoute-t-il.

Demain : une mobilité sans émissions, sans stress et sans accidents
Lors de la conférence Bosch Mobility Experience de Boxberg, Bosch présente la façon dont l’entreprise façonne la mobilité urbaine : « Les développements techniques avec lesquels nous allons contribuer à façonner un environnement urbain sans émissions, sans stress et sans accidents sont l’automatisation, l’électrification et l’interconnexion », précise Rolf Bulander. Bosch met l’accent sur des déplacements sans stress. Même dans les grandes villes où règne une grande effervescence, la réalisation de cet objectif passe nécessairement par une interconnexion continue des moyens de transport publics, voitures, véhicules de livraison et en autopartage autonomes et des autres moyens de transport, bref, de tous les moyens de transport urbains. « Les services de mobilité multimodale que les utilisateurs pourront réserver d’un simple clic joueront un rôle essentiel dans la réduction des embouteillages. »

L’automatisation croissante du trafic urbain permettra également de renforcer la sécurité et de réduire le nombre d’accidents. Le système électronique de stabilité (MSC) pour motos développé par Bosch est un genre d’ESP destiné aux deux-roues. Et l’ABS pour vélos électriques qui a été récemment présenté en première mondiale peut lui aussi contribuer à sauver de nombreuses vies. « L’interconnexion des voitures, deux-roues et autres usagers de la route, ainsi que de l’infrastructure peut contribuer à réduire le nombre d’accidents et sauver ainsi des vies. Dans les pays émergents notamment, les usagers de la route quels que les motocyclistes sont très vulnérables », précise Rolf Bulander. L’une des solutions que Bosch a développées pour ce faire constitue un bouclier numérique pour les deux-roues. Et en cas d’urgence, le service eCall développé spécifiquement pour les motocyclistes peut leur sauver la vie.

Electromobilité et moteur à combustion pour améliorer la qualité de l’air
C’est précisément dans ces agglomérations que la qualité de l’air constitue un enjeu majeur. Aussi Bosch s’est-il fixé comme objectif de rendre le trafic peu polluant. « L’électromobilité et le moteur à combustion feront tous deux partie de la solution dans les villes du futur », explique Rolf Bulander. En matière de vélos électriques, qui constituent le véhicule électrique le plus vendu au monde, Bosch est d’ores et déjà le leader des systèmes d’entraînement. Plus de 200 millions de scooters électriques circulent sur les routes chinoises, et là encore les entraînements Bosch jouent un grand rôle. Et pour les véhicules légers à deux, trois ou quatre roues, Bosch a développé un système d’entraînement compact pouvant équiper des deux-roues tels que le Schwalbe électrique et de petits quatre-roues comme l’e.Go. De plus, les livraisons de colis dans les grandes villes interviennent de plus en plus avec des véhicules électriques. La compagnie allemande « Deutsche Post DHL » montre déjà la voie avec son Streetscooter, qui est également équipé de composants d’entraînement Bosch. En plus promouvoir le développement de l’électromobilité dans tous les segments et toutes les catégories de véhicules, la société s’emploie à perfectionner encore le moteur à combustion. Bosch consacre près de la moitié de son budget de Recherche et Développement à la protection de l’environnement et à la préservation des ressources, soit globalement près de 3,5 milliards d’euros.

Une offre complète destinée aux villes intelligentes
Bosch mène d’ores et déjà 14 projets pilotes en lien avec des villes connectées à travers le monde, dont Singapour, San Francisco, Berlin et Hambourg. Sept projets incluent des solutions pour la mobilité urbaine. Outre la gestion de la flotte et le stationnement connectés, cela englobe également l’électromobilité et le transport intermodal. Le tout dernier accord de coopération vient d’être conclu entre Bosch et la ville chinoise de Tianjin. L’objectif de cette collaboration est de transformer la ville portuaire en une ville intelligente.

Une croissance trois fois supérieure à celle du marché
L’entreprise bénéficie de deux atouts majeurs pour devenir un fournisseur de mobilité urbaine : ses compétences techniques en qualité de premier équipementier automobile au monde et sa puissance économique. Le secteur d’activité Mobility Solutions a en effet réalisé un chiffre d’affaires de 43,9 milliards d’euros en 2016, avec des effectifs de 227 000 collaborateurs répartis à travers le monde. Et la croissance de la branche mobilité du Groupe Bosch devrait être de l’ordre de 7 % en 2017. Cette valeur est près de trois fois plus importante que la progression de la production automobile mondiale. « Nous progressons plus vite que le marché et en tant que fournisseur de systèmes automobiles, nous demeurons un partenaire solide et avant tout innovant pour l’industrie automobile. Nous évoluons par ailleurs vers la fourniture de services pour tous les usagers de la route », indique Rolf Bulander. Pour ce faire, Bosch renforcera les investissements en Recherche et Développement du secteur d’activité Mobility Solutions au cours de l’année. Fin 2017, ce secteur comptera 48 000 collaborateurs en R&D, soit près de 4000 de plus qu’en début d’année.

 

Pour plus d’informations :
A smart city in China: Bosch to make Tianjin intelligent
Good start to the year: Bosch improves sales in all business sectors and regions


 

---

 

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. Avec un effectif d’environ 390 000 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2016), le Groupe Bosch a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 73,1 milliards d’euros. Ses activités sont réparties en quatre domaines : Mobility Solutions, Industrial Technology, Consumer Goods, et Energy and Building Technology. En tant que société leader de l'Internet des objets (IoT), Bosch propose des solutions innovantes pour les maisons intelligentes, les villes intelligentes, la mobilité connectée et l'industrie connectée. Le Groupe utilise son expertise en matière de technologie des capteurs, de logiciels et de services, ainsi que de son propre Cloud IoT pour offrir à ses clients des solutions inter-domaines et connectées à partir d'une source unique. L’objectif stratégique du Groupe Bosch s’articule autour des solutions pour la vie interconnectée. Avec ses produits et services à la fois innovants et enthousiasmants, le Groupe Bosch entend améliorer la qualité de la vie en proposant dans le monde entier des « Technologies pour la vie ». Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 440 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays. En incluant les partenaires commerciaux, le Groupe Bosch est alors présent dans la quasi-totalité des pays du globe. Ce réseau international de développement, de fabrication et de distribution constitue l’élément clé de la poursuite de la croissance du Groupe. Bosch emploie 59 000 collaborateurs en recherche et développement répartis dans 120 sites.

L’entreprise a été créée par Robert Bosch (1861-1942) en 1886 à Stuttgart sous la dénomination « Werkstätte für Feinmechanik und Elektrotechnik » (Ateliers de mécanique de précision et d’électrotechnique). La structure particulière de la propriété de la société Robert Bosch GmbH garantit la liberté d’entreprise du Groupe Bosch. Grâce à cette structure, la société est en mesure de planifier à long terme et de réaliser d’importants investissements initiaux pour garantir son avenir. Les parts de capital de Robert Bosch GmbH sont détenues à 92 % par la fondation d’utilité publique Robert Bosch Stiftung GmbH. Les droits de vote liés à ce capital social sont confiés majoritairement à la société en commandite Robert Bosch Industrietreuhand KG, qui exerce la fonction d’associé actif. Les autres parts sont détenues par la famille Bosch et par la société Robert Bosch GmbH.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sites www.bosch.be, www.bosch.com, www.iot.bosch.com, www.bosch-press.com, www.twitter.com/BoschPresse, https://www.linkedin.com/company/bosch-belgium