La Belgique reste un leader mondial dans la recherche, la fabrication et la distribution de produits pharmaceutiques

La Belgique reste un leader mondial dans la recherche, la fabrication et la distribution de produits pharmaceutiques

10 ans de concertation entre le gouvernement et le Health, Science & Technology Group

Mardi 19 décembre 2017 — Bruxelles – GSK, Janssen, Pfizer et UCB, les quatre plus grands investisseurs pharmaceutiques du pays réunis au sein du Health, Science & Technology Group, ont discuté aujourd’hui avec le Premier ministre Charles Michel, les vice-premiers ministres et les ministres de la Santé publique & des Affaires sociales, des Finances et du Budget des résultats des investissements qu’ils ont consentis au cours des dix dernières années.

Cette concertation, dont les bases ont été jetées il y a dix ans sous le gouvernement Verhofstadt II, a été poursuivie sous les gouvernements successifs jusqu’aujourd’hui. Elle a également été reprise dans le programme gouvernemental en tant que « la “plateforme de concertation Biopharma R&D” réunissant le gouvernement, les représentants des principaux investisseurs pharmaceutiques (HST) et pharma.be ». La concertation avait pour objectif de préserver, voire de renforcer la position solide de la Belgique dans la recherche et la production pharmaceutiques dans un environnement international concurrentiel. À cette même fin, le Health, Science & Technology Group a aussi mis en place des programmes au niveau régional et avec les différentes administrations compétentes.

Des résultats solides

En dix ans, les quatre entreprises ont réalisé :

  • Recherche & Développement - plus de 20 milliards d’euros de dépenses, avec un record de 2,9 milliards d’euros en 2016,
  • Bâtiments et production - plus de 10 milliards d’euros d’investissements, soit en moyenne 1 milliard d’euros par an,
  • Emploi - plus de 18 000 salariés aujourd’hui, dont 5 000 chercheurs issus de 80 pays,
  • Exportations - plus de 40 milliards d’euros sur une base annuelle.

Importance stratégique

Ces quatre entreprises représentent 40 % de toutes les dépenses de R & D des entreprises en Belgique, plus de 90 % de tous les investissements de R & D dans le secteur pharmaceutique et plus de 50 % de l’emploi au sein du secteur. Ces quatre entreprises représentent environ 11 % du total des exportations belges.

En raison de l’importance stratégique majeure du secteur pharmaceutique pour l’économie belge, la concertation avec le gouvernement et pharma.be a été poursuivie, apportant les résultats escomptés, tandis que dans les pays voisins les investissements ont régressé.

Ces investissements sont particulièrement importants pour notre pays. L’argent est investi dans la coopération avec les universités, les instituts de recherche, les petites entreprises de biotechnologie, les hôpitaux et les sous-traitants spécialisés dans la recherche ou dans la production. En outre, plusieurs centaines de millions d’euros vont chaque année à des milliers de fournisseurs dans la construction, l’entretien, la restauration, la sécurité etc. Ces investissements massifs injectent des ressources dans un « écosystème » de sciences de la vie et de soins de santé déjà très développé.

Des bénéfices pour les patients de par le monde

Les effets positifs de ces investissements ne se limitent pas à notre propre pays. Dans le monde entier des patients en bénéficient. Les quatre entreprises pharmaceutiques sont actives dans les domaines des infections, du cancer, des maladies cardiovasculaires, de la santé mentale et des maladies inflammatoires. Ces dernières années, les laboratoires belges ont réalisé des avancées majeures, parmi lesquelles on peut citer le premier vaccin antipaludique, le premier traitement antituberculeux nouveau depuis quarante ans, ainsi qu’un nouveau traitement contre l’épilepsie.

Poursuivre la concertation

Le Health, Science & Technology Group souligne que la Belgique ne doit pas se reposer sur ses lauriers. Sur le plan international, la concurrence pour obtenir de nouveaux investissements est énorme. Il est donc important de poursuivre la concertation existante et de développer en Belgique une véritable « Pharma Valley ».

Voici les principaux défis à relever :

  • Investir dans la recherche fondamentale en sciences de la vie
  • Encourager l’investissement des entreprises par une politique fiscale d’accompagnement
  • Rendre la Belgique attrayante pour les meilleurs chercheurs du monde et leurs familles
  • Assurer un accès rapide aux innovations médicales pour les patients

Il a notamment été convenu avec le gouvernement de créer un « observatoire » chargé d’examiner ce que font d’autres pays dans ces domaines et ce que la Belgique peut faire pour rester parmi les leaders mondiaux.

Pour de plus amples informations :
GSK - Julien Brabants - 0496/59 03 18
Janssen - Luc Van Oevelen - 0476/95 50 11
Pfizer - Elisabeth Schraepen - 0498/49 46 05
UCB - Didier Malherbe - 0475/867991

Carine Morin Outsource Communications