Inquiétude quant à une connaissance insuffisante des règles d’hygiène des mains chez le personnel soignant

Inquiétude quant à une connaissance insuffisante des règles d’hygiène des mains chez le personnel soignant

La moitié des dispensateurs de soins ne connaissent pas complètement les protocoles d’hygiène des mains

Jeudi 3 décembre 2015 — Il ressort d’une étude récente* de l’ISP que 7 % des patients risquent de contracter une infection lors d’un séjour ou d’un traitement dans un établissement de santé. Tork a voulu savoir dans quelle mesure le personnel soignant suivait les protocoles d’hygiène des mains dans les établissements de santé belges et hollandais. Il est apparu que les gens ne connaissent pas suffisamment les règles exactes pour assurer l’hygiène de leurs mains. C’est surtout le manque de connaissance quant au produit à utiliser dans une situation donnée qui inquiète les sondés.

Responsabilité de l’infirmier en chef
Les établissements de santé tels que les centres de soins résidentiels sont souvent montrés du doigt lorsqu’il s’agit de créer et de maintenir une prise de conscience sur l’hygiène des mains. Il ressort d’interviews approfondies avec les établissements de santé que la responsabilité finale en matière d’hygiène des mains échoit dans la plupart des cas à l’infirmier en chef, qui a déjà de très nombreuses tâches. Voilà pourquoi une prise de conscience durable sur l’importance d’une bonne hygiène des mains est compromise. Par ailleurs, une série de sondés ont déclaré que le personnel ne savait pas toujours très bien quel produit utiliser dans quelle situation.

Renée Remijnse, marketing manager chez Tork, explique : « Le rapport récent de l’ISP montre une amélioration tangible lorsqu’il s’agit de respecter les protocoles d’hygiène des mains. Mais nous devons rester vigilants : un grand danger de contamination pèse sur les prestations de soin, non seulement dans les hôpitaux, mais aussi dans les centres de soins résidentiels et d’autres établissements de santé. Il ressort également de nos interviews que le personnel ne sait pas trop quel produit utiliser dans quelle situation. Que faire après un passage à la toilette, après avoir lavé un patient, avant ou après une visite à un patient ? On utilise par exemple beaucoup de solutions hydro-alcooliques, alors qu’il vaut mieux se laver les mains dans certains cas. Une formation permanente des collaborateurs, des instructions plus claires sur les produits et un accès aisé à l’eau, aux distributeurs de savon et/ou de gel hydro-alcoolique et aux lingettes sèches en papier sont donc essentiels pour prévenir les infections. »

Des inquiétudes quant à l’hygiène des mains
Plusieurs études montrent que les maladies contagieuses sont essentiellement transmises via les mains. Les dispensateurs de soins s’inquiètent surtout pour leurs patients, mais aussi pour leur propre santé et l’état de leurs connaissances. La situation est la plus préoccupante pour les soins à domicile, d’après Renée Remijnse. « Le personnel soignant dépend de ce qui est disponible au domicile du patient. Dans les soins à domicile, il est parfois difficile de convaincre les patients de prévoir des lingettes en papier et un distributeur de savon et/ou de gel hydro-alcoolique. Des petits flacons avec un gel désinfectant peuvent apporter une solution, mais même dans ce cas il est indispensable que les mains soient lavées de la bonne façon. » C’est pourquoi Tork propose des posters et fascicules d’instructions gratuits qui donnent des informations sur la manière de se laver les mains et qui attirent l’attention du personnel sur l’hygiène des mains.

Prévention des infections grâce à une approche proactive
Il est essentiel de limiter les risques d’infections bactériennes. Marijke Sparnaaij, experte en soins de santé, insiste elle aussi sur l’importance de l’hygiène des mains. « Les centres de soins résidentiels et les maisons de repos sont souvent un terrain propice pour les micro-organismes résistants. Il ne faut donc pas sous-estimer le rôle de la prévention des infections dans ces institutions. L’hygiène des mains est le principal moyen de contrer la diffusion de ces micro-organismes. » Il ressort d’une précédente étude de SCA et de l’Erasmus Universitair Medisch Centrum Rotterdam, portant sur 16 hôpitaux suivis à long terme, qu’une approche proactive améliore de 40 % l’hygiène des mains et a pour conséquence de faire diminuer les infections nosocomiales. L’installation aux bons endroits de distributeurs de gel hydro-alcoolique et l’utilisation de distributeurs avec un retour d’information contribuent à une amélioration de l’hygiène à long terme.

À propos de l’étude
L’étude a été effectuée par Annalise Market Intelligence à l’instigation de Tork. 165 dispensateurs de soins actifs dans des maisons de repos, des centres d’hébergement et de soins, des hôpitaux, les soins à domicile ou un autre type d’établissement de santé ont été interrogés sur leur opinion et leur comportement en matière d’hygiène des mains. En outre, des dirigeants d’établissements de santé ont été interrogés sur les processus et les directives en vigueur au sein de leurs établissements.

https://www.ISP-isp.be/News/Pages/Strijdtegennosocomialeinfectionsontdekdescorevanelkhôpital.aspx

* En novembre, l’Institut scientifique de Santé publique belge a publié les résultats de son étude de l’hygiène dans les hôpitaux belges. Il en est ressorti que le nombre total d’infections nosocomiales a diminué ces dernières années. Toutefois, l’ISP recommande des mesures hygiéniques qui permettraient de diminuer le nombre d’infections.

 

Tork® en bref
La marque Tork propose une gamme complète de produits et services pour l'hygiène et le nettoyage dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, les environnements agroalimentaires, le secteur de la santé, les bureaux, les établissements scolaires ainsi que dans le secteur industriel. Des distributeurs, essuie-mains en papier, papiers toilette, savons, serviettes ainsi que des chiffons d'essuyage destinés à l'industrie et au secteur HoReCa font partie de la gamme proposée. Grâce à son expertise de l'hygiène, du design fonctionnel et du développement durable, Tork est aujourd'hui le leader du marché en Europe. Tork est une marque mondiale de SCA et un partenaire fiable pour ses clients dans plus de 80 pays. Pour retrouver toute l'actualité et les dernières innovations Tork, veuillez consulter les sites : www.tork.be.

Svenska Cellulosa Aktiebolaget SCA
SCA est un groupe international leader du secteur de l’hygiène et de la forêt. Le Groupe SCA développe et fabrique des produits d’hygiène personnelle, d’essuyage papier ainsi que des produits forestiers. SCA réalise ses ventes dans une centaine de pays avec des marques mondiales de renom telles que TENA et Tork et des marques régionales fortes telles que Libero, Libresse, Lotus, Nosotras, Saba, Tempo et Vinda. Premier propriétaire forestier privé d’Europe, SCA accorde une très grande importance à la gestion durable et responsable de ses forêts. SCA comptait environ 44.000 collaborateurs fin 2013 et son chiffre d’affaires s’est élevé à 10,7 milliards d’Euros. Fondé en 1929, SCA est coté à la Bourse NASDAQ OMX de Stockholm. Son siège social mondial est situé à Stockholm en Suède. Plus d’informations sur www.sca.com.

 

Pour plus d'informations, merci de contacter:

Outsource Communications
C : Katleen Peeters
T : +32 (0)2 451 00 06
E : tork@outsource.be

SCA / Tork
C : Renée Remijnse
T : +31 (0)30 698 46 43
E : renee.remijnse@sca.com

SCA/Tork
Arnhemse Bovenweg 120
3708 AR Zeist
Tel.: +31 (0)30 698 46 66
Fax.: 00800 95 74 25 40
www.sca.com