Formation professionnelle : la Génération Y commence à inverser la tendance

Formation professionnelle : la Génération Y commence à inverser la tendance

Le Learning Indicator dresse le bilan de la formation professionnelle de demain

Jeudi 10 décembre 2015 — Le professionnel belge reste attaché à la formation en classe : trois participants sur quatre préfèrent ce mode de formation. Mais le changement semble imminent. Selon une étude menée par Kluwer Formations, la Génération Y privilégie l’apprentissage au contact des collègues, à la formation en classe. 

Pour la sixième année consécutive, Kluwer Formations, filiale de Wolters Kluwer, dresse le bilan de la formation professionnelle en Belgique, pour aujourd’hui et pour demain. En septembre 2015, iVOX a interrogé 2.540 professionnels, dont 533 managers, 842 responsables RH et 1.165 collaborateurs.

Apprendre en 2015 : La Génération Y opère le changement
On sait depuis plusieurs années que le professionnel belge tient à se former en classe : 73 % d’entre eux privilégient cette méthode. Pourtant, le règne absolu de ce mode d’apprentissage sera peut-être bientôt révolu.

La Génération Y (professionnels de moins de 30 ans) est de plus en plus représentée sur le marché du travail. Et si 68 % d’entre eux suivent également volontiers des formations en classe, ils sont 74 % à préférer clairement l’apprentissage au contact de leurs collègues. L’apprentissage sur les médias sociaux ou dans un environnement virtuel recueille également beaucoup plus de suffrages chez eux que chez les collaborateurs plus âgés. Chez ces derniers, la formation par les livres, magazines et autres revues professionnelles est beaucoup plus populaire.

Au niveau des projets d’avenir, tous les collaborateurs interrogés s’accordent plus ou moins à dire qu’il faut investir dans les formations (46 %), l’apprentissage auprès des collègues (43 %) et le coaching individuel (42 %). La vision des responsables RH et managers diffère légèrement : 66 % d’entre eux continueront à miser principalement sur les formations traditionnelles, alors qu’ils sont seulement 46 % à penser qu’il s’agit de la méthode la plus efficace.

De l’ambition à revendre : la Génération Y demandeuse de formations de cadre
Cette année, le professionnel belge a investi beaucoup de temps dans le perfectionnement des connaissances propres à son métier ainsi que de ses capacités personnelles globales. Plus que les autres catégories d’âge, la Génération Y souhaite renforcer ses compétences de cadre et de gestion des personnes. 58 % d’entre eux disent se former surtout dans le but d’évoluer dans l’organisation, contre 41 % du total des participants. Ils accordent également plus d’importance que leurs collègues à la formation en gestion de projet et en gestion d’entreprise.

De plus en plus de professionnels utilisent leur tablette et leur smartphone pour se former : en 2014, ils étaient respectivement 22 % et 12 % à opter pour ces méthodes, ils sont désormais 27 % et 16 % (et même 24 % dans la Génération Y).

“Nous constatons que le professionnel belge continue à privilégier la formation donnée en classe au fil des années. Mais l’enquête révèle aussi que la Génération Y s’impose de plus en plus. Les jeunes professionnels considèrent leurs collègues comme une source d’information à laquelle ils aiment faire appel. Les RH doivent s’adapter à cette nouvelle donne”, explique Miek Wouters, Learning Consultant chez Kluwer Formations. “Un même contenu devrait être accessible sous différentes formes. Et dans le cadre de la formation traditionnelle, il est indispensable de combiner les différents modes d’apprentissage si l’on veut obtenir l’adhésion de tous.”