Étude de Bosch

Étude de Bosch

Les Belges restent attachés à leur voiture mais utilisent de plus en plus souvent un autre moyen de transport

Mardi 11 octobre 2016

  • La voiture reste le moyen de transport le plus prisé des Belges
  • Les jeunes et les plus de 50 ans utilisent toujours plus le vélo
  • Les Belges font des efforts pour rouler de façon plus économique ou se déplacer en respectant mieux l’environnement
     
Anderlecht – La voiture reste le moyen de transport principal des Belges, mais ils réfléchissent néanmoins de plus en plus à leur mobilité. L’automobiliste belge opte ainsi plus souvent pour le vélo (électrique) ou essaie de rouler de façon plus économique et écologique. Par ailleurs, les Belges restent fidèles à une voiture équipée d’un moteur à combustion traditionnel (diesel ou essence). La percée de la voiture électrique est attendue d’ici 20 à 30 ans. Tout ceci ressort d’une enquête* menée en Belgique par iVox à la demande de Bosch auprès de 1 000 propriétaires de voiture.

La voiture reste le principal moyen de transport
Deux sondés sur trois disposent d’au moins un autre moyen de transport en plus de leur voiture. L’automobile reste le moyen de transport préféré, même si 20 % des sondés déclarent utiliser plus fréquemment leur vélo (électrique). Flamands et Bruxellois sont ceux qui se déplacent le plus à vélo, avec 24 et 14 %, contre 3 % en Wallonie. Les jeunes et les plus de 50 ans sont ceux qui optent le plus pour le vélo : les 30-49 ans sont les plus attachés à leur véhicule.

Près de la moitié des automobilistes sondés (47 %) déclarent utiliser leur voiture principalement pendant leurs loisirs. Un sondé sur quatre (25 %) utilise autant sa voiture pendant son temps libre que pour le trajet domicile-travail. Ceux qui déclarent utiliser principalement leur voiture pour le travail optent majoritairement pour le diesel (69 % contre 50 % pour ceux qui utilisent principalement leur voiture pendant leurs loisirs).

Parmi les 1 000 sondés, 57 % roulent avec une voiture diesel et 41 % avec une voiture essence, contre 63 % avec une voiture diesel et 36 % avec une voiture essence en 2013.

Changement d’attitude envers la mobilité
Près de trois automobilistes sur dix (28 %) déclarent avoir pris des mesures au cours de l’année écoulée afin de rouler de façon plus économique. Les hommes (31 %) se sont un peu plus impliqués que les femmes (24 %). Huit personnes sur dix (81 %) dans ce cas tentent de rouler autant que possible à une vitesse régulière. Six sur dix (62 %) essaient de changer de vitesse plus tôt et la moitié (54 %) disent contrôler régulièrement la pression de leurs pneus. 19 % à peine utilisent le système Start/Stop.

Quatre sondés sur dix déclarent aussi agir pour se déplacer de manière plus écologique. Cette fois, les femmes (43 %) sont plus volontaristes que les hommes (35 %). Près de deux sondés sur trois (64 %) disent se déplacer plus souvent à vélo ou à pied, et 38 % emprunter plus fréquemment les transports en commun.

Plus de la moitié des sondés (52 %) se disent partisans de zones à basses émissions, où certaines limitations d’accès au trafic motorisé s’appliqueraient afin d’améliorer la qualité de l’air ; ils étaient 49 % en 2013. Si une zone à basses émissions devait être imposée dans leur propre ville ou commune, 35 % des sondés déclarent qu’ils éviteraient d’aller en ville. Un sondé sur trois (31 %) prendrait le vélo et 27 % les transports en commun. 12 % achèteraient par ailleurs une nouvelle voiture écologique, contre 8 % seulement en 2013.

Peu d’enthousiasme pour la voiture électrique
Près de la moitié des sondés (47 %) pensent que la voiture électrique ne va jamais vraiment percer. Parmi ceux qui sont convaincus du contraire, 28 % déclarent que la percée aura lieu dans les 20 à 30 prochaines années. Un sondé sur quatre (26 %) croit que nous roulerons tous à l’électricité d’ici dix ans.

Le prix d’achat et l’autonomie sont les principaux obstacles à la percée de la voiture électrique. Huit sondés sur dix (84 %) pensent que les véhicules électriques sont plus coûteux que les voitures diesel et essence classiques, et un sur quatre (27 %) qu’ils sont moins fiables d’un point de vue technique. En outre, deux conducteurs sur trois déclarent qu’une voiture électrique doit pouvoir rouler au moins 500 km sans devoir être rechargée. Les principaux sites de charge sont la maison, le lieu de travail et des chargeurs publics situés dans les villes et communes.

 

* Enquête menée en mars 2016 auprès de 1 000 automobilistes belges.

 


---

Mobility Solutions constitue le secteur d'activités le plus important du Groupe Bosch. En 2015, le chiffre d'affaires de ce secteur s’est élevé à 41,7 milliards d'euros, soit 59 % du chiffre d'affaires global Mobility Solutions est actif dans les domaines suivants : technique d’injection pour moteurs à combustion, périphériques pour la chaîne cinématique, concepts de transmission de substitution, technique de sécurité active et passive, systèmes d’assistance et de confort, information et communication automobile, ainsi que prestations de service et techniques pour la rechange. Des innovations automobiles majeures telles que la gestion électronique du moteur, le système électronique de stabilité ESP® ou encore la technologie diesel Common Rail sont signées Bosch.

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. La compagnie emploie environ 375 000 collaborateurs dans le monde (statut au 31 décembre 2015) et a réalisé un chiffre d’affaires de 70,6 milliards d’euros en 2015. Ses activités sont divisées en quatre secteurs: Mobility Solutions, Industrial Technology, Consumer Goods, and Energy and Building Technology. Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 440 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays. En incluant les partenaires commerciaux, le Groupe Bosch est alors présent dans près de 150 pays. Ce réseau international de développement, de fabrication et de distribution constitue l’élément clé de la poursuite de la croissance du Groupe. Bosch emploie 55 800 collaborateurs en recherche et développement répartis dans près de 118 sites à travers le monde. Son objectif stratégique s’articule autour des solutions pour la vie interconnectée. Avec ses produits et services à la fois innovants et enthousiasmants, le Groupe Bosch entend améliorer la qualité de la vie en proposant dans le monde entier des Technologies pour la vie.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les sites www.bosch.com, www.bosch.be et www.bosch-press.com, http://twitter.com/BoschPresse.